jeudi 8 mars 2012

REPRISE

Depuis le décès de ma mère, je n'arrivais plus à écrire malgré le besoin. Perdre ses parents en 6 mois d'intervalle est assez difficile surtout dans les conditions difficiles de notre vie quotidienne aux Créneaux.
Je n'arrivais à rien faire, n'étant pas présente à leur enterrement en ALGERIE parce qu'il fallait rester pour gerer les urgences, j'ai été me recueillir sur leur tombe fin décembre 2011. Mon séjour n'a duré qu'une semaine dans des conditions très difficiles, le froid, le manque d'eau. J'ai été chaleureusement entourée par ma famille dont j'ai fait la connaissance.


Mes frères sont toujours aux Créneaux et j'ai un préssentiment que l'on va les expulser après la trêve hivernale après le 15 mars.