mercredi 4 mai 2011

Cela fait plus d'un mois que je n'écris pas, non par manque d'inspiration mais parce que je suis épuisée.
Ma mère fatiguée, qui parfois s'emporte parce qu'elle ne supporte plus cette situation.
Nos journées aux Créneaux sont de plus en plus difficiles. L'ascenseur qui se bloque en moyenne 4 à 5 fois par jour si ce n'est plus, toujours le problème dU disjoncteur.
Dans les appartements,  la moisissure s'étale de plus en plus sur les murs.
La porte de l'appartement ne ferme plus tout s'écroule après plus de 39 ans de vie dans ce lieu.
Je caresse l'espoir d'un déménagement rapide dans un lieu calme et tranquille près de ma mère.
J'ai visité, dernièrement, Les Vergers en cours de construction c'est clair lumineux mais le problème est que ces nouvelles contructions sont différentes des anciennes car il n'y a plus de petits coins ou petit debarras où l'on peut mettre l'outillage, le matériel, ne serait-ce que l'aspirateur, nettoyeur à vapeur etc...Il n'y a pas de garage fermé mais des box ouverts. Le point positif est l'ascenseur et cela est très appréciable.

le salon

Salle de bain

SDB

balcon du salon à la cuisine


ascenseur et escaliers extérieurs par contre non couvert

Vue de la cité des Arts de la Rue

Très peu d'espaces vert

Vue de l'Ecole privée Notre Dame de la Viste

 Que va devenir cet espace des créneaux. Les chauves souris sont toujours là. Bientôt ce lieu n'existera plus mais sera toujours dans la mémoire collective des locataires. Pour ma part, il me sera difficile d'accepter de vivre dans un espace réduit à moins de 30 mètres des Créneaux. Ce serait encore plus douloureux si l'on construisait des logements.