mercredi 26 octobre 2011

http://www.lamarseillaise.fr/societe-quartiers/le-dernier-carre-des-creneaux-resiste-encore-24594.html

Le dernier carré des Créneaux résiste encore

24-10-2011
Dernière mise à jour : ( 25-10-2011 )


Le bâtiment A est le dernier vestige d’une architecture qui ne s’embarrassait d’esthétique. PATRICK DI DOMENICO
Le bâtiment A est le dernier vestige d’une architecture qui ne s’embarrassait d’esthétique. PATRICK DI DOMENICO
La petite cité du 15e arrondissement doit être démolie dans le cadre du programme national de rénovation urbaine. Mais une poignée d’habitants refuse toujours le relogement.
Baroud d’honneur, bras de fer… Les expressions ne manquent pas pour qualifier la résistance des derniers habitants des Créneaux, petite cité bâtie à flanc de colline tout au fond du vallon des Aygalades. Il ne reste plus qu’un bâtiment sur les quatre. Le reste a disparu sous les dents de pelleteuses.
En lieu et place, il n’y a plus qu’un peu de sable jaune nivelé et des palissades qui entourent ce vide. Il ne reste plus que le A où trois familles résistent encore et refusent toute proposition de relogement. Au dernier, F.B. a des larmes plein les yeux. Elle vient d’enterrer sa mère, un an tout juste après son père. Elle lie ce décès aux errances du relogement. « Ma mère était fatiguée de tout ça. On lui a proposé une maison aux Castors de Servières mais ça ne convenait pas. Il y avait des escaliers, c’était mal rénové. »
Un point de vue battu en brèche par le logeur, la Logirem qui reprendra les négociations, une fois passée la période de deuil.
« Reste à charge »

Un peu plus bas dans les étages couverts de tags, Z. D. doit partir vivre aux Vergers, le petit ensemble neuf de l’autre côté de la rue Henri-Beyle. L’ancienne présidente de l’Amicale des locataires a déjà signé un accord de relogement. Mais depuis, elle a fait ses comptes et ne marche plus. « La Logirem s’est engagée à maintenir le prix du loyer. Mais j’ai 80 euros de charges en plus. Or, aux Vergers, il n’y a pas de hall, pas de couloir. A quoi vont servir ces charges ? »
Du côté de la Logirem, Françoise Mesliand précise : « Le maintien du loyer concerne ce qu’on appelle le "reste à charge". C’est-à-dire ce que le locataire paie une fois déduite l’aide au logement. Dans le cas de madame Djellouli, son "reste à charge" est divisé par deux pour un appartement certes plus petit mais neuf et qui répond aux critères de bas niveau de consommation énergétique. » A cet argumentaire, Z.  D. réplique : « J’ai trois enfants. Le jour où ils quittent la maison, j’aurais moins d’aides et moins de sous car je serai à la retraite. Comment je vais m’en sortir ? ». Déménager encore ? Elle ne veut pas.
Au-delà de ces questions financières, persiste l’impression d’avoir été exclu des décisions. « Pendant 40 ans, on a vécu là, à l’écart du monde, sans même un bus et tout le monde s’en moquait. Et d’un coup, il décide de démolir. Mais à quoi ça sert quand on voit qu’il y a tant de gens qui n’ont pas de logements décents. »
La situation devrait durer encore plusieurs mois avec l’hiver et la trêve des expulsions. Au printemps, le logeur n’exclut pas d’avoir recours aux forces de l’ordre pour précipiter les départs et faire enfin disparaître les Créneaux.     BENOIT GILLES

mercredi 19 octobre 2011

LE RELOGEMENT M'A TUER - LE DECES DE MA MERE

LE RELOGEMENT M'A TUER

Le 10 octobre, à l'hôpital ma mère  (r.y) a demandé à ma soeur de la prendre en photo  en lui disant bien "prends moi en photo pour montrer dans quel état je me trouve et dis à ta soeur qu'elle écrive surtout qu'on est entrain de me tuer avec ce relogement" qu'on se moque de moi et que je n'en peux plus".

Elle voulait depuis son arrivée en FRANCE en 1957 vivre dans une maison. Originaire de ZIGHOUD -YOUCEF elle a souffert de la guerre, en 1955 mère de deux enfants âgée de 23 ans elle était planquée en voyant arriver des soldats. Un soldat l'a vu mais lui a fait signe de rester cacher. On a brûlé sa maison. Choquée, elle est restée jusqu'à ce que les personnes aux alentours viennent la secourir. Ce souvenir traumatisant est resté. Elle n'avait ni haine, ni rancoeur. Elle nous disait que tout le monde à souffert durant la guerre. Elle nous demandait de faire des recherches pour retrouver ce soldat et le remercier de lui avoir sauver la vie.
 Elle voulait tellement terminer sa vie dans une maison avec un petit jardin, elle se voyait tricoter et planter de la menthe ,  coriandre etc...
Il y a tellement de choses à écrire, elle nous demandait depuis des années que l'on couche sur du papier sa souffrance tout au long de sa vie. Elle disait toujours qu'il fallait écrire le livre de sa vie mais qu'il fallait le donner avec des mouchoirs car il serait difficile de contenir ses larmes.

Si l'ANRU rend heureux les bailleurs, beaucoup de locataires affirment qu'ils sont dans la souffrance !
Notre coeur est plein de colère et nous sommes dans le recueillement et le deuil.

J'ai pu compter sur un élan extraordinaire de générosité, des dons en  tous genres : repas, argent, courses, soutiens chalheureux, présence. Notre coeur est plein de gratitude envers toutes ces personnes qui sont où étaient locataires des Créneaux.



lundi 10 octobre 2011

FATIGUES MAIS RESISTANTS TOUJOURS


Dans la matinée deux trous dans les murs ont été fait au rez-dechaussée ? Quant à ma mère, qui saignait du nez depuis avant hier soir, nous avons dû l'accompagner aux urgences à l'hôpital afin d'être ausculer. Elle est de plus en plus angoissée et stressée.

lundi 3 octobre 2011

MAMIE FAIT DE LA RESISTANCE





Ma mère est fatiguée et perdue, elle veux finir sa vie dans une maison avec un jardin. Elle ne comprend pas pourquoi est ce tant difficile de la comprendre. Elle est stressée car elle a peur d'être expulsée manu militari. Elle reçoit la quittance de loyer avec l' adresse  du diffus qu'on veut absolument qu'elle prenne alors qu'elle n'y habite pas et qu'elle n'a pas de contrat  à ladite adresse.
A ce jour, je ne sais pas où cela va aller mais je soutiens ma mère. Méfiante, elle assure qu'on lui prépare un coup pour la jeter dehors avec un soupir !
Pour ma part, j'ai du mal à avancer rien ne va plus.Tout traîne, mon déménagement, mes démarches, mes tracas avec les résiliations notamment avec canalsat. on vous appelle pour vous faire une offre alléchante avec l'adsl mais lorsque vous êtes obligés de résilier et bien on regrette votre résiliation mais vous devrez payer quand même jusqu'à la fin de l'échéance annuelle au 1er avril 2012 !

 

Les Vergers sont terminés mais il reste toutefois la décharge sauvage en contrebas, le chemin qui donne à Saint-Louis n'a pas vu le jour. le projet comporte la création de voies nouvelles afin de s'ouvrir au noyau villageois mais à quelle date ? Dans combien d'années.




A l'heure de la sortie des enfants de l'école privée de Notre Dame de la Viste, il est impossible de rouler à la rue augustin Roux , de rentrer à la cité des Créneaux, ainsi qu'aux Vergers. Le stationnement de ces voitures perturbent l'accès aux automobilistes.




Dans le cadre de la rénovation urbaine, on construit et les locataires rentrent dans du neuf alors que ceux qui demandent un diffus doivent accepter en l'état celui-ci. Chance dans l'attribution ou choix, nous constatons qu'il y a des disparités.

Les derniers locataires sont priés de vite partir en vue d'une démolition urgente !!! On compte commencer le démantèlement dès ce jour malgré la présence de locataires malades et âgés.




Les Bâtiments B et C ont été démolis rapidement.


vendredi 2 septembre 2011

CHARGEMENT DES GRAVATS

hier, les métaux ferreux et non ferreux ont été chargés l'après-midi
 Le prix des métaux a tellement augmenté, que les métaux sont même surveillés pour éviter les vols. Quant à moi, ça me rappelle de très mauvais souvenirs. J'ai beau essayer de voir devant moi mais je ne peux oublier toutes les souffrances endurées à cause de mon travail. J'ai travaillé plusieurs années dans une société de Négoce de Métaux ferreux et non ferreux de 1989 à 1999 où j'ai pris la fuite pour sauver le peu de santé qui me restait mais c'était trop tard trop affectée par toutes les pressions, menaces, harcèlement j'ai fini très malade.

Une procédure pour faire valoir mes droits d'une durée de 10 ans (renvois incessants, reports, etc) pour finir condamnée au dépens.
Jadis, je pensais que j'avais des droits mais avec ce que j'ai traversé je ne peux que constater qu'en fait nous n'avons que des obligations mais pas de droit.
Prise dans les méandres de la justice, j'ai fini par tout perdre ma santé, mes finances.
procédure prud'homale, cour d'appel, etc... procédure auprès du TASS (condamnée!!!!!!).

Malgré, les documents, dossiers, etc...Je suis décrite comme une personne qui veut profiter de la Loi de Modernisation Sociale et étant un spécimen des quartiers nord je ne peux être qu'une délinquante !

Quand au dirigeant, il ne peut être qu'honnête et bienveillant même si ses pratiques sont douteuses.

D'ailleurs, je ne sais pas ce que je dois faire de tous ces dossiers, je ne peux me résoudre à laisser tomber et encore moins à jeter tout cela. Faire le tri dans ces papiers me rend malade durant plusieurs jours car tout me remonte à la surface et me laisse comme un goût amer. un goût d'injustice !

Se battre sans cesse contre les injustices, c'est fatiguant !

Pour l'instant, je termine mon déménagement et ensuite je m'occuperais de ma mère car ce qu'on lui propose est inacceptable. je n'ai trouvé que ma famille lorsque j'étais malade et sans finances. Je n'ai eu aucune aide financière encore moins le reliquat de ce que me devais mon employeur et il a fallut attendre 3 ans et deux mois pour recevoir ce reliquat après avoir été déclarée inapte et en danger immédiat.
Seul un huissier venu faire l'état de mes biens à fini par m'aider.


Les gravats sont chargés ce matin depuis 7 heures.


OPERATION PROPRETE

hier matin, les poubelles et encombrants ont été ramassés. Deux palettes ont été déposées l'une a été enlevé mais l'autre est restée plusieurs semaines. Il ne reste qu'un conteneur de poubelle alors qu'il y en avait 3.

Tout est clean, plus de poubelles, le gestionnaire rentré de vacances a nettoyé aux alentours de l'immeuble A. Les boites de conserves  ont été ramassés hier soir par un locataire. Dans la semaine, mon frère excédé par les feuilles mortes au 1er étage a fini par balayer lui-même les escaliers.



Pour info :

La journée du patrimoine aura lieu les 17 et 18 septembre 2011(voir le détail ci-dessous)



Anciennement Chemin de la Commanderie, la rue Augustin-Roux est très animée avec toutes ces visites guidées.

mercredi 24 août 2011

DEMOLITION BT C - 2ème jour -CENTRE NEVRALGIQUE DU LIEN SOCIAL

La destruction de ce bâtiment C met en émoi tous les locataires qui ont vécu dans cette cité. Les locaux associatifs étaient au bâtiment C. Nous avons tous des souvenirs de ces lieux, enfants, femmes, hommes, jeunes ou personnes âgées : permanences médicales PMI, sociales, juridiques, loisirs, éducatifs, festivités, cinéma, rencontres, théâtre,échanges culturels etc...
 Ce matin, j'étais au téléphone avec une amie qui a vécu aux Créneaux au bâtiment C, nous nous sommes projetées plus de 30 ans en arrière du  temps jadis où nous étions jeunes et en plein mois de ramadhan comme cette année en août.
 Nous étions acteurs de notre cité et prenions en charge les animations en collaboration avec l'ADRIM (Association pour le Développement des Relations Intercommunautaires à Marseille).
 A cette époque, nous étions membres de l'association de jeunes de la cité et nous répétions nos spectacles, nous souffrions de la soif et de la faim mais nous étions heureuses.  Nos actions étaient bénévoles et animées par la même envie de faire connaitre la culture de nos parents. Nous avons fait plusieurs prestations dans des salles, au Parc Chanot dans le cadre des relations culturelles Franco- Algériennes.
Les costumes ont été confectionnés bénévolement  par les membres de l'association, des jeux de 12 robes et accessoires par thème :
robes oranaises de couleur parme avec doublure et incrustations de perles,
costume algérois sarouel, boléro, chemisiers aux manches larges et fluides  avec des jeux de foulards , robes kabyles  foulard frangé , fouta, bijoux argenté,
robes chaouis aux couleurs chatoyantes avec des foulards et bijoux.
Un travail colossal a été fait dans la confection des costumes avec la spécificité traditionnelle régionale.
Pour ma part, je découvrais tout cela car née en FRANCE je n'avais jamais connu toute cette richesse culturelle que j'ai pu découvrir à travers les activités de l'association.
Lors de nos tournées, les spectateurs étaient subjugués par nos prestations dignes de professionnels.
 Il y a eu  une cassure, une douleur dans la transmission de l'identité culturelle, un besoin de connaître ses origines, ses traditions... Ce ne sont pas des simples murs qui sont broyés, c'est toute une histoire de l'immigration qui disparaît à mes yeux avec cette démolition.



Un seul bâtiment reste debout le A.


mardi 23 août 2011

DEMOLITION DU BATIMENT C

Aujourd'hui, c'est au tour du bâtiment C, encore quelques semaines pour le Bâtiment A.

http://www.dailymotion.com/video/xkog20_demolition-du-batiment-c-de-la-cite-les-creneaux-marseille-15eme_news

Les métaux ferreux et non ferreux sont mis de côté. Ces métaux qui attisent les convoitises.

Le grignotage du bâtiment C.


La nouvelle construction "Les Vergers" à quelques mètres des Créneaux.

jeudi 18 août 2011

Démolition du Bâtiment B depuis le vendredi 12 août 2011


J'ai modestement fait un petit film sur la démolition de ce bâtiment avec des interrogations sur le devenir de ce lieu. Les projets immobiliers étouffent la ville mais ce qui est certain c'est que ce lieu chargé d'histoires devrait être aménagé en un parc. Marseille se targue d'être la ville européenne de la culture en 2013.  Puis-je me permettre de suggerer d'en faire un lieu de balades, de repos paisible pour ses citoyens et ses visiteurs lors des journées du patrimoine et autres tout au long des évènements.

http://www.dailymotion.com/video/xklkny_demolition-du-batiment-b-les-creneaux-vendredi-12-aout-2011

mardi 16 août 2011

L'ASCENSEUR TOUJOURS UN PROBLEME QUOTIDIEN

Il n'y a pas un jour sans que nous soyons obligés de refaire démarrer l'ascenseur au moins trois fois par jours mais depuis le 29 juillet il  était bloqué durant 3 jours et pour corser le tout il fallait contacter le nouveau service qui s'occupe d'orénavant de la maintenance. La plate-forme technique n'a même pas l'enregistrement de ce nouveau contrat et il faut sans cesse appeler pour finir par avoir au bout de trois jours un technicien. L'ascenseur fonctionne tant bien que mal, mais nous devons sans cesse le remettre en marche puisque ça disjoncte sans cesse.
bref, rebelote depuis dimanche 14 août nous sommes obligés de descendre et monter 8 étages.  j'ai dû appeler trois fois depuis ce matin mais sans avoir la certitude qu'un technicien va passer !

DEMOLITION DU BATIMENT B

Après avoir désamianté les batiments B &C durant plusieurs semaines, le grignotage du Bâtiment B à commencé le vendredi 12 août.

FIN DU DESAMIANTAGE


ON A ETALE DE LA TERRE POUR AMORTIR LA CHUTE DES MORCEAUX DE BETON


LA DEMOLITION A COMMENCE, LA CHUTE DES MORCEAUX DE BETON ET DE LA FERRAILLE

IL NE RESTERA QUE LE BATIMENT A DEBOUT JUSQU'AU DEPART DE SES DERNIERS LOCATAIRES.

Pour ma part, je suis encore aux creneaux, c'est le dernier ramadhan et je ne pouvais pas laisser ma mère et déménager durant ce mois.

vendredi 15 juillet 2011

MARRE DES CONDITIONS DE VIE AUX CRENEAUX

Il est 22 h 30, je viens de rentrer avec mon fils à la Cité des Créneaux après avoir appelé mon frère pour qu'il descende dans le noir 8 étages car nous n'avons pas de lumière dans les parties communes depuis plus de 3 jours, afin de débloquer l'ascenseur. L'ascenseur se bloque continuellement et nous devons sans cesse nous débloquer mutuellement en remettant en marche car cela disjoncte à chaque fois ou bien ce sont les portes qui s'ouvrent à n'importe quel étage. Nous devons intervenir en moyenne 4 fois par jour.

 Marre de voir cette poubelle de plus en plus chargée et qui ne se vide pas car nous sommes totalement oubliés.
Lassés par cette situation qui perdure, nous sommes toujours locataires aux Créneaux !

vendredi 8 juillet 2011

VERS UN DEPART

Cela fait un mois que j'ai eu un diffus dans le 15ème arrondissement. Je n'ai pas à me plaindre si ce n'est que ma mère est en attente pour le moment.
Nous continuons à faire des travaux dans la cuisine, on s'est rendu compte que nous ne pouvions pas mettre  un plan de travail sans relever l'évier qui n'était pas à la bonne hauteur. Le mur n'étant pas droit. Heureusement que j'ai pu compter sur mes frères pour me faire tout ce travail : la peinture, la menuiserie, tout reprendre dans la cuisine.






















Je suis toujours aux créneaux en attendant la fin des travaux et le déménagement de ma mère.
Les bâtiments C et B sont toujours en travaux : désamiantage pour le C enlèvement des fenêtres pvc et balcons pour le B.

Quant aux vergers les travaux sont toujours en cours.

mercredi 8 juin 2011

LES CRENEAUX TOUJOURS DEBOUT

Actuellement les bâtiments B et C sont toujours en cours de préparation pour la démolition. Il semblerait que l'on procède au désamiantage. 



LES VERGERS : Les travaux sont toujours en cours













Les travaux de voieries à la traverse du Cimetière dérange, la circulation devient infernale. Nous avons  une symphonie de klaxons à la sortie de l'Ecole de Notre Dame de la Viste juste en haut de la cité. Il est nécessaire de faire un parking  pour les parents d'élèves afin de pouvoir stationner sans gêner la circulation.